Espace abonné
Mon panier
 

Toutes les actualités Hygiène, Propreté, Nettoyage, Multiservice et déchets

 

Espace 72, entreprise d'insertion mancelle, dans le secteur de la propreté vient de renouveler un important contrat de nettoyage pour le compte du bailleur Le Mans Métropole Habitat.

C'est l'entreprise Espace 72 qui a décroché, au terme d'un appel d'offre ouvert, le marché (3 ans) du nettoyage des parties communes et des logements en fin de bail du parc immobilier de l'organisme HLM Le Mans Métropole Habitat. L'entretien de ce parc de quelque 35 000 logements, qui était déjà assuré par l'entreprise d'insertion mancellev est donc reconduit pour 3 ans pour une enveloppe globale de 1 million d'euros. Un montant important pour la PME créée en 1989, qui réalise elle même 1,5 million d'euros de chiffre d'affaires et emploie entre 65 et 70 salariés. « Nous sommes très heureux de poursuivre notre partenariat avec ce bailleur social qui nous fait confiance et nous permet de d'accompagner le retour à l'emploi d'une quarantaine de salariés qui réalisent des prestations de qualité » se félicite Pascal Gahery, le directeur d'Espace 72.

Le modèle économique et social de l'entreprise s'inscrit à la fois dans le cadre d'une société de nettoyage classique avec son expertise, la diversité de son offre et l'impératif de délivrer uen prestation de qualité, mais également dans un modèle pédagogique original que ses promoteurs qualifie volontiers d'entreprise-école. Les salariés sont présents pour une durée pouvant aller jusqu'à 24 mois le temps de se former et de monter en compétence pour rejoindre une autre entreprise du secteur. Dans le cadre du marché Le Mans Métropole Habitat, 8 équipes -formée chacune d'un salarié en insertion et d'un manageur tuteur- répondent aux demandent du donneurs d'ordres sous forme de bons de commande. Il s'agit à la fois d'assurer le nettoyage courant des parties communes, mais également d'assurer la remise en état, parfois importante, des logements lors du départ d'un occupant.

« D'ici 2021 notre objectif est d'avoir développé, comme la loi nous le permet aujourd'hui, un dispositif de formation en situation de travail, en s'appuyant sur des formations diplômantes comme les CQP par exemple » conclut le directeur d'Espace 72.

A lire également :

 

Entreprise de propreté. VDS joue la croissance externe


Publié le 28 nov. 2018 15:03:45

 

VDS, PME de nettoyage francilienne vient de reprendre 3 sociétés de propreté et envisage un CA de 40 M d'€ d'ici deux ans.

La société de nettoyage VDS, implanté à Buc (78) et qui fêtera ses 30 ans l'année prochaine, vient de se donner de nouveaux moyens de développement avec le rachat récent de 3 sociétés régionales. « Nous avons racheté 3 entreprises de propreté cet été. Il s'agit de Esthète Propreté, située à Elancourt, qui réalise un million d'euros de chiffre d'affaires et emploie une quarantaine de salariés auprès d'une centaine de clients. La société intervient sur le 78 mais également à Paris et dans le 91. Par ailleurs VDS a également repris deux autres structures Eco-C.l.e.a.n et Ecla Propreté, qui pèsent 6 millions de CA, et disposent d'un portefeuille de 400 clients, avec un contrat phare  qui est celui de la tour Montparnasse et locaux situés dans cette tour.  Avec ces 3 acquisitions, le groupe compte désormais 5 structures pour un chiffre d'affaires de 23 millions et 1200 salariés » se félicite Laurent Petit, le directeur général de VDS.

40 millions dans 24 mois

L'objectif de cette PME régionale qui compte parmi les plus importantes progressions du secteur est d'abord de s'imposer comme un prestataire offrant des services adaptés à des clients exigeants. A ce titre le contrat passé avec la Tour Montparnasse et ses résidents se veut exemplaire : 100 salariés sur le site, la mise en place d'un vrai département travaux au travers d'Eco-C.l.e.a.n ( parquets, moquettes, mise en peinture...).

Dans les mois qui viennent VDS entend bien poursuivre cette dynamique de croissance externe avec l'objectif, sous 24 mois, de réaliser un chiffre d'affaires de l’ordre de 40 millions d'euros. « Ce développement ne se fera pas à n'importe quel prix bien entendu. Les entreprises que nous rachetons s'inscrivent dans notre stratégie de croissance en Ile-de-France en faisant le choix de conserver les structures et leurs dirigeants pour éviter au maximum la perte de leurs clients. Il n'est pas question pour nous de tout casser, mais bien d'adosser ces entreprises de nettoyage à un groupe qui peut offrir des services transverses » conclut Laurent Petit.

 

Le groupe Derichebourg poursuit ses acquisitions d'entreprises de propreté  en Alsace avec le rachat de Alizé et Alizé Alsace.

Derichebourg Propreté, filiale de Derichebourg Multiservices, vient d'annoncer le rachat des fonds de commerce de deux sociétés de propreté basées en Alsace : Alizé et Alizé Alsace. Ces sociétés de nettoyage, qui couvrent principalement les secteurs de la distribution et de la santé,  ont réalisé un chiffre d’affaires de 3.5 millions d'euros  en 2017, et  emploient près de 220 salariés.

« Cette acquisition va permettre de renforcer l’implantation de Derichebourg Propreté principalement sur Strasbourg et Besançon. Ce rachat assoit également le savoir-faire de l’entreprise dans le secteur de la distribution et s’inscrit dans sa stratégie de développement dans les secteurs de la santé et de la petite enfance. Nous confortons  ainsi notre position d’acteur de premier plan dans la région avec plus de 2 700 collaborateurs » précisent les représentant du groupe spécialisé dans les déchets et la propreté.

Au printemps dernier Derichebourg avait racheté les deux sociétés alsaciennes NSA (Nettoyage sud Alsace) et NCA (Nettoyage centre Alsace) qui emploient près de 110 salariés et couvrent principalement  les segments de l'industrie, du tertiaire et de l'évènementiel, réalise quelque 2,2 millions d'euros de chiffre d'affaires.

A lire également :

 

Pour les experts des entreprises de propreté charges et salaires devraient marquer une hausse de 4% en 2019.

L'édition 2018 du document « Augmentation des salaires et des charges » édité par la FEP prévoit une hausse de 3,96% des charges et salaires. Pour l'organisation patronale cette progression est due « à l'effet prévisible des des dispositions législatives règlementaires ainsi que des augmentations conventionnelles pour l'année 2019. »

L'allègement de 4% des charges sur les bas salaires qui était prévu au 1er janvier 2019 n'interviendra finalement qu'au 1er octobre de cette même année, les finances publiques devant encore verser une enveloppe au titre du CICE sur les salaires inférieurs à 2,5 fois le SMIC.

Côté salaire, les partenaires sociaux de la branche propreté ont signé un accord sur les salaires minima conventionnels qui prévoit une revalorisation en deux temps : une augmentation de 1,6 % au 1er janvier 2019 (AS1 A à 10,28 €) et une autre au 1er juillet 2019 de + 1,8 %, le barême AS1 gagnant 2 cts pour passer à 10,30 €/h.

 

Pour compléter son offre digitale Elior Services vient d'acquérir la start-up nantaise Alfred Conciergerie, plateforme qui coordonne différents partenaires.

Présent notamment dans la propreté,l'hygiène ou encore  l'hospitalité et le bio-netoyage dans l'univers de la santé, Elior Services va disposer d'une nouvelle corde à son arc avec le rachat de la société Alfred Conciergerie. Cette entreprise nantaise créée en 2015 et 100% digitale, offre à ses utilisateurs des services attractifs et personnalisés 24h/24h via une plateforme digitale (L’A boutique) et/ou en physique par un système de comptoir ou de casiers, en fonction des besoins de ses clients.

Cet éventail de services répond à un besoin régulier, un imprévu, ou un évènement spécial, grâce à un réseau de professionnels partenaires : services à domicile, garde d’enfants, pet-sitting, pressing, petit bricolage, commande de taxis, cordonnerie, organisation d’événements…

« L’acquisition d’Alfred Conciergerie nous permet de diversifier notre offre de services. Alfred Conciergerie est un partenaire de confiance engagé qui respecte l’environnement avec une gamme de services responsables. Cette acquisition nous permet de créer des passerelles et des synergies entre les différentes activités du Groupe, pour mieux anticiper les enjeux de demain », souligne Gilles Rafin, président d’Elior Services.

A lire également :