Espace abonné
Mon panier
 

Toutes les actualités Hygiène, Propreté, Nettoyage, Multiservice et déchets

 

Comme chaque année le 1er janvier apporte  son lot de nouvelles règles dans le domaine des RH.

Les entreprises de propreté vont devoir se mettre au diapason des nouveautés et évolutions prévues par le législateurs ou la branche professionnelle. Vous trouverez ci-dessous les principaux changements à rendre en compte.

Rémunération
L’arrêté d'extensionde la prime annuelle sur les salaires -mise en place en 2015 dans la branche propreté- a été publié au Journal officiel mi-décembre 2019. L'accord prévoit :

- Pour un salarié ayant de 1 à moins de 20 ans d’expérience professionnelle dans la branche, un taux de 8,962 % (soit 140 € pour un salarié à temps plein pour l’année 2019) ;

- Pour un salarié ayant 20 ans et plus, un taux de 13,3846 % (soit 209,09 € pour un salarié à temps plein pour 2019).

Pour la prime annuelle versée à compter de novembre 2020, le montant atteindra 150 € pour les salariés à temps plein ayant entre 1 et moins de 20 ans d’expérience professionnelle.

La prime défiscalisée pour les salariés (dite « Macron ») est reconduite mais soumise à la conclusion d’un accord d’intéressement dans l’entreprise. Les employeurs auront jusqu’à fin juin, contre fin mars dans la version 2019. Comme l’an dernier, cette « prime Macron » de 1 000 euros maximum, exonérée d’impôt, de cotisations et contributions sociales, est réservée aux salariés touchant moins de trois fois le smic.

Cotisations

Alignement des allègements de cotisations des créateurs de micro-entreprises (auto-entrepreneurs) sur ceux des autres entrepreneurs, avec un rabais de 50% seulement la première année au lieu de trois ans dégressifs (-75% à -25%).

Le plafond de la sécurité sociale revalorisé. Ce chiffre, revu chaque année, selon l’évolution des salaires, sera porté en 2020, à 3 428 euros en valeur mensuelle et 189 euros en valeur journalière, contre 3 377 euros et 186 euros en 2019. Le plafond annuel s’élève à 41 136 euros et sert de base de calcul de certaines prestations sociales comme les indemnités journalières, les pensions d’assurance vieillesse ou encore d’invalidité.

Santé et sécurité au travail

Le défibrillateur devient obligatoire pour les établissements recevant du public (ERP) de catégorie 1 à 3, c’est-à-dire ceux accueillant plus de 300 personnes.

Les entreprises intervenant dans le domaine de la 3D ayant mis en place une démarche de certification individuelle de ses applicateurs, Certibiocide, rendue obligatoire  depuis le 1er juillet 2015 devront la renouveler au terme des ces 5 premières années d'entrée en vigueur.

L'obtention du certificat est conditionné à une formation obligatoire de 3 jours et tout salarié utilisateur de ces produits – en entreprise de propreté, 3D ou distribution- doit être certifié au plus tard 3 mois après sa prise de fonction.

A lire également :

 

L'entrée officielle en campagne d'Anne Hidalgo le 11 janvier s'est accompagnée de l'annonce d'un budget annuel de 1 milliard d'€ pour la propreté.

Fin de secret de Polichinelle pour Anne Hidalgo qui a officialisé samedi 11 janvier sa candidature à un deuxième mandat dans la capitale. Une annonce qui s'est accompagnée, sans surprise, de propositions concrètes sur quelques dossiers sensibles chers au parisiens. C'est le cas notamment de la propreté qui occupe depuis plusieurs mois la première place – avec la sécurité- des sujets d'inquiétude et de mécontentement. Bien décidée à marquer les esprits la maire sortante s'est engagée à doubler le budget alloué à la propreté urbaine et à la collecte des déchets en fixant comme objectif 1 milliard d'euros par an. Une promesse qui devra, de surcroit, s'inscrire dans un budget global constant... Du grain à moudre pour ses adversaires qui ne manqueront pas de s'interroger sur cette enveloppe pour le moins conséquente et sur son financement.

Reprise en main de l'espace public

Anticipant cette annonce Benjamin Griveaux, le candidat LREM à la mairie de Paris, a lancé une opération de communication sur la prolifération des rats dans la capitale et insiste également sur la « reprise en main de l'espace public » notamment au travers des maires d'arrondissement qui se verraient confier la responsabilité de la propreté et de la gestion de la voirie. Une idée portée depuis plusieurs années par les élus d'opposition, LR notamment, dont Florence Berthout était la chef de file au Conseil de Paris, jusqu'en juin dernier. Etait. Car la maire du 5è arrondissement, experte sur les questions de propreté notamment – et rapporteuse de la mission d'information et d'évaluation- a rejoint l'équipe de Benjamin Griveaux et claqué la porte de LR suite à la débâcle des élections européennes.

A lire également :  

 

La dernière mouture de l'étude de marché MSI Reports sur les produits d'entretien à usage professionnel confirme une hausse en valeur pour l'année 2019.

« Le marché des produits d’entretien pour le nettoyage professionnel en France a une nouvelle fois progressé en valeur en 2019. Cela s’explique notamment par une augmentation des prix moyens de vente opérée par les fabricants, qui font face à une remontée des coûts liés à la production et à la distribution des-dits produits » analyse les auteurs de l'étude MSI Reports intitulée « Marché des produits d'entretien professionnels en France ». Alors que les ventes en volume ont plutôt tendance à stagner, les investissements importants consacrés à la R&D pour se conformer aux nouvelles exigences règlementaires maintiennent un niveau élevé des prix des produits. Plusieurs mouvements s’annulent ainsi. D’un côté, la demande diminue dans un contexte de concentration des produits. De l’autre, elle croît en raison de la professionnalisation des achats et des prestations, mais aussi de la croissance économique française qui tire l’activité des secteurs utilisateurs et donc leurs besoins.

« Ces tendances devraient se poursuivre à l’avenir. Dans ce contexte, les fabricants cherchent alors à maximiser leurs marges via des économies d’échelle, ce qui est notamment à l’origine du mouvement de fusions-acquisitions qui s’opère au sein du secteur depuis plusieurs années déjà » complètent les auteurs de l'étude, qui détaille secteur par secteur les ventes de produits et proposent également des fiches détaillées de l'ensemble des fabricants et des distributeurs de produits d'entretien.

 Ce document peut être acheté en ligne et téléchargé directement sur le site : www.smi-etudes.fr

 

A lire également :

 

 

Pour accélérer le développement de ses solutions de nettoyage 100% écologique Aquama France va doubler ses effectifs commerciaux.

La start-up lyonnaise Aquama France, distributeur exclusif des solutions Aquama pour la France, boucle, à date, une levée de fonds de plus d'un million d'euros auprès d'une trentaine de business angels, pour accélérer son développement avec le recrutement de 15 à 20 personnes en 2020 dont la majeure partie à vocation commerciale. La société lyonnaise, créée en 2017, qui compte aujourd'hui 14 salariés, distribue la technologie – développée en Suisse en 2013- permettant  de produire une solution de nettoyage 100% écologique, produite par hydrolyse de l'eau. Cette solution à la fois détergente, dégraissante et désinfectante est normée pour le milieu médical (EN13697) et la désinfection virucide des surfaces et dispositifs médicaux (EN 14476), les secteurs agroalimentaires (EN1276) mais également grand public (EN1650).

Aquama France prévoit de réaliser un chiffre d'affaires de 12 millions en 2020, en accompagnant notamment les administrations dans leur démarche écologique, et plus particulièrement les villes et territoires qui ont signé la charte du réseau environnement santé. La start-up  vise aussi les groupes spécialisés dans la propreté ou la restauration collective. Même si son marché s'étend bien au-delà et intéresse également les maisons de retraite, la restauration et bien sûr, les particuliers. 

« Cette nouvelle levée de fonds permettra d'acheter en volume et de baisser le prix d'achat de nos machines. Notre modèle sera encore plus intéressant. Une prochaine levée de fonds est d'ailleurs déjà prévue pour la fin du 1er semestre ! » conclut Serge Geneau, président d'Aquama France.

A lire également :

 

Essity, géant mondial du secteur, poursuit sa démarche d'offre globale de services en proposant des plans de nettoyage numériques.

Tork, la marque mondiale leader dans l’hygiène sur le lieu de travail, intègre désormais l’industrie des logiciels en lançant un nouvel outil de gestion du nettoyage : les plans de nettoyage numériques. « Nous nous sommes engagés dans l’industrie des logiciels car nous avons constaté un réel besoin des entreprises de pouvoir bénéficier de solutions numériques de nettoyage. Les Plans de nettoyage numériques, offrent à la direction les outils nécessaires pour manager leurs équipes et suivre les opérations en temps réel de manière efficace », affirme Eric Kleinpeter, directeur commercial France d’Essity Professional Hygiene.

Première étape de numérisation

Cette nouvelle étape dans l'intégration d'un service global aux entreprises de propreté, mais aussi à destination de leurs clients marque une nouvelle étape dans l'univers de l'hygiène professionnelle. Le fabricant – comme son distributeur- ne pourra plus se contenter de produire et de vendre. La valeur ajoutée se trouve dans l'accompagnement, la formation, le conseil, mais aussi, de plus en plus dans la digitalisation et l'exploitation des données. « Les plans de nettoyage numériques constituent la première étape de numérisation des opérations de nettoyage. Il est possible d’obtenir encore plus de valeurs grâce à l’exploitation des données de consommation récoltées par Tork » confie le fabricant dans un communiqué présentant ce nouveau service.

 « Nous avions l’ambition de créer un service de nettoyage numérique qui facilite et optimise le travail du personnel de nettoyage au quotidien. Le mieux que l’on puisse offrir aux clients et visiteurs des établissements, c’est un nettoyage irréprochable», indique Eric Kleinpeter.

A lire également :