Espace abonné
Mon panier
 

Toutes les actualités Hygiène, Propreté, Nettoyage, Multiservice et déchets

 

Hygiène et nettoyage. Adelya fête ses 30 ans !


Publié le 30 oct. 2018 17:05:00

 

30 ans, presque jour pour jour, après sa création, le groupe de distribution d'hygiène et propreté, Adelya, a fêté son anniversaire à Marseille le 25 octobre.

Fin octobre le groupe Adelya a retrouvé – mais l'a-t-il jamais quittée- la terre de ses origines, Marseille. L'occasion pour le distributeur qui pèse aujourd'hui 60 millions d'euros de chiffre d'affaires et emploie plus de 250 salariés de réunir ses équipes et ses fournisseurs autour du traditionnel « speed dating » mais également de fêter « en famille »  les 30 ans de l'entreprise. Une famille au sens propre, réunie autour du fondateur, Renald Scemama, et de ses trois enfants, Caroline, Véronique et Philippe. Une famille élargie aux collaborateurs, aux fournisseurs et partenaires qui ont pu mesurer les ambitions du groupe pour les années à venir, et découvrir en avant-première le projet Oceanya.

Produits d'entretien et RSE

Pour Philippe Scemama, le président du groupe, qui a rejoint son père dès le début de l'aventure Adelya, l'urgence est aujourd'hui de s'engager et d'engager son entreprise dans le combat pour la préservation de l'environnement. Réduction du bilan carbone, nouvelle gamme concentrée et généralisation des systèmes de dosage connectés, récupération des emballages recyclables chez les clients....Le coup d'envoi d'une mobilisation citoyennes , mais également entrepreneuriale a été donnée.

Un salon virtuel de l'hygiène

Insistant sur la dimension humaine du groupe, tant au niveau des équipes réparties sur l'ensemble du territoire que dans les relations quotidiennes avec les fournisseurs ou les clients, Philippe Scemama revendique aussi haut et fort son appétence pour les technologies innovantes. La digitalisation déployée depuis plusieurs mois va s’accélère dans les semaines et les mois qui viennent avec l'ouverture du « e-center » Adelya, un salon virtuel pour les fournisseurs  et une plateforme de ressources utilisant la technologie de réalité virtuelle (VR).

Philippe Scemama président de Dhys

Déjà à la tête d'Adelya et du groupement Geh (90 millions d'euros de CA) Philippe Scemama vient de prendre la présidence du groupe Dhys, dont il était jusqu'alors vice-président. Cette structure dont Geh est un des membres fondateurs (en 2013) réunit plus de 120 entreprises familiales de distribution de produits d'hygiène dans 25 pays

A lire également :

Adelya s'engage dans l'univers del'entretien textile

Reprise de la société Labro-Lermigeaux par Adelya

Deux nouveaux distributeurs rejoignent Dhys

 

Diversey a annoncé le 29 octobre une hausse des prix de ses produits de nettoyage de 5 % en Europe, à compter du 1er janvier 2019.

L'annonce n'est pas courante dans l'univers de l'hygiène et du nettoyage, le groupe Diversey, un des leaders mondiaux du secteur, vient d'annoncer au travers d'un communiqué qu'il augmenterait de 5% le prix de ses produits d'hygiène et de nettoyage à compter du 1er janvier 2019.  Une situation qui est loin d'être exceptionnelle, mais qui se règle habituellement entre fournisseurs et distributeurs et concerne rarement l'ensemble des gammes et des pays, d'Europe dans le cas présent.

Hausse des matières premières

Diversey a choisi de communiquer auprès de l'ensemble du secteur, distributeurs mais également entreprises de propreté, donneurs d'ordres et clients finaux, en détaillant les raisons qui conduisent à cette hausse. « Depuis fin 2017, les activités de Diversey ont été confrontées à des augmentations importantes des coûts en ce qui concerne le travail, l’énergie, le transport et les matières premières. Cela est dû à une forte inflation, des contraintes de capacité, des événements de force majeure des fournisseurs et un environnement réglementaire mondial de plus en plus strict. Depuis septembre 2017, le prix du pétrole brut et du propylène a augmenté de 25 %, celui de la soude caustique de 24 % et celui de l’éthylène de 14 %, tandis que le prix des matières premières, telles que les phosphonates et acides phosphoriques, a également connu une hausse significative. Il en a résulté un impact négatif sur le prix des matières premières utilisées pour les produits de Diversey » se justifie le groupe américain qui évoque également des ruptures d'approvisionnement et la fermeture d'usines de matières premières.

Gaetan Redaelli, président de la section professionnelle de Diversey, indique donc que : « Diversey doit par conséquent ajuster ses prix en Europe à court terme. Cette augmentation des prix variera de 3 à 7 % en fonction de la catégorie de produits et du pays ».

A lire également :

 

L'European Tissue Symposium (ETS) qui réunit la majeure partie des fabricants de papiers à base de cellulose pour l'hygiène vient de publier une étude comparative sur le séchage des mains dans plusieurs hôpitaux européens.

Pour les fabricants de papier plat en cellulose, destinés à l'hygiène et réunis au sein de ETS (European Tissue Symposium)la bataille du séchage des mains ne concernent pas uniquement les toilettes des lieux publics et des bureaux mais doit également se gagner à l'hôpital, où le risque de contamination est très élevé. Rejoignant la Société française d'hygiène hospitalière (SF2H) qui milite activement depuis de nombreuses années pour une prise en compte prioritaire de l'hygiène des mains, les membres de ETS ont diligenté une nouvelle étude dans les toilettes, mais en milieu hospitalier.  Réalisée en 2018  à Leeds (Royaume-Uni), Udine (Italie) et à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, ce travail in situ mené dans un environnement réel d'utilisation, l'enquête démontre que la technique de séchage des mains utilisée par les soignants peut avoir un impact très sensible sur les niveaux de contamination.

Propagation plus importante des bactéries

« Il était nécessaire de comparer différentes techniques de séchage des mains pour voir si l'une d'entre elles pouvait prévenir la dispersion des bactéries dans l'environnement. Nous avons retrouvé des bactéries d’origine fécale, des entérobactéries, dans la poussière, sur le sol, plus fréquemment quand on utilise le sèche-mains à air pulsé. Des mesures ont été prises. Récemment, il y a un guide publié par la Société française d’hygiène hospitalière sur l’hygiène des mains qui recommande de ne pas utiliser, dans les lieux de soins, les sèche-mains à air pulsé, à cause de cette dissémination et propagation de bactéries plus importantes dans l’environnement.», conclut  le Professeur Barbut  de Unité d'hygiène et de lutte contre les infections nosocomiales de l'hôpital Saint-Antoine AP-HP à Paris.

A lire également :

 

Marc Miribel prend la présidence du Conseil de surveillance de MP Hygiene et cède son fauteuil à Christophe Bergamo.

Après plus de 20 ans passé à la tête de MP Hygiene, Marc Miribel passe les commandes à Christophe Bergamo (photo)  et devient président du Conseil de surveillance. Christophe Bergamo, jusqu’alors directeur général du groupe Sphere. Il sera secondé par François Miribel, son directeur général. L’entreprise majoritairement familiale, qui réalise aujourd'hui  un chiffre d'affaires de plus de 83 millions d'euros, continue sa course vers le développement et la valorisation des ressources locales. Motivée par les projets d’extensions et de construction, d’une deuxième papeterie, MP Hygiene vise les 100 millions d'euros d’ici 2020. Une évolution de la gouvernance qui s'accompagne de l'entrée au capital du fonds Novi 2, géré par Idinvest.

MP Hygiene qui est la seule entreprise française, au cours des deux dernières décennies, à avoir investi en France dans une papeterie intégrée spécialisée en ouate de cellulose, affiche une croissance de 14,5% par an depuis 20 ans.

 

Suez vient de signer pour 100 millions d'€ de contrats liés aux déchets, nouveaux ou renouvelés, auprès de collectivités en Allemagne et au Benelux.

En Allemagne le groupe Suez vient de décrocher un contrat de 20 millions d'euros pour la gestion des déchets de Chemnitz (Land de Saxe) sur 5 ans, et a renouvelé le contrat de collecte et de transport des déchets ménagers, commerciaux et des encombrants dans le district de Karlsruhe (Land du Bade-Wurtemberg) représentant 436 000 habitants. Ce nouvel accord, d’une durée de 8 ans pouvant être prolongée à 10 ans, débutera en 2019.

Au Pays-Bas le groupe français a signé  3 contrats de gestion des déchets ménagers et dangereux : 21 millions d'euros  pour la collecte dans 6 communes de la province d’Utrecht (4 ans), 24 millions d'euros pour le transport et l'élimination de déchets dans 8 communes de Hollande méridionale (4 ans) et un nouveau contrat de dépollution provenant d'un chantier de construction d’un tronçon d’autoroute à Rotterdam pour un montant d'environ 12 millions d'euros. 

Un système de collecte innovant

En Belgique le groupe a également mis en service à Huy, près de Liège, un nouveau centre de regroupement et de traitement des terres polluées provenant de chantiers de construction et d’assainissement, d'une capacité de caractérisation et de tri de 150 000 tonnes par an. Par ailleurs Suez développe un pilote de collecte innovante mené aux côtés de l’intercommunale Limburg.net2. Une seule et même collecte est ainsi effectuée chaque semaine pour l’ensemble des flux, répartis dans des sacs résistants de différentes couleurs. Ils sont ensuite séparés au centre de tri et orientés vers leur filière de recyclage ou valorisation. Tout en réduisant le trafic, l’impact environnemental et les coûts pour la commune, ce dispositif améliore également la qualité des flux.