Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Pollet : 250 ans et un appétit de croissance


Publié le 13 déc. 2013 00:07:00

 

L’entreprise de Tournai, connue dans une vingtaine de pays pour son Linpol, le premier savon liquide naturel développé il y a plus de 40 ans, vient de fêter ses 250 ans. Une occasion pour ses dirigeants de tracer les perspectives de développement, dans le segment des biotechnologies notamment. Il y a 25 ans la société Pollet fêtait ses 200 ans. 25 ans plus tard, le 17 décembre 2013 elle célèbre ses…250 ans ! Un vieillissement pour le moins prématuré que Jean-Nicolas D’Hondt, représentant la 8è génération Pollet à la tête de l’entreprise justifie avec humour. « A l’occasion de cet anniversaire, qui devait être le 225è nous avons demandé à un historien de réaliser un travail de recherche et un livre, et c’est ainsi que les débuts de cette saline, devenue ensuite savonnerie, puis huilerie, et encore après savonnerie, ont été identifiés en 1763. » L’entreprise, qui n’a pas quitté Tournai depuis sa création est devenue au fil des siècles experte en nettoyage industriel, grâce notamment à son rapprochement avec une entreprise américaine, spécialiste du secteur dans les années 1970. « En France c’était l’époque où les hypermarchés commençaient à voir le jour et où il fallait entretenir de très grandes surfaces. Les Etats-Unis avaient déjà une longueur d’avance. C’est ainsi qu’est né le Linpol, premier savon liquide naturel a voir le jour, en Belgique, mais aussi en France. Depuis sa formule n’a pas changé et répond aujourd’hui aux exigences de la chimie verte tout en confirmant son efficacité sur tous types de surfaces, et en particulier sur les sols présents dans la grande distribution, où nous avons 50% des parts de marché » commente Jean-Nicolas d’Hondt qui consacre aujourd’hui entre 10% et 15% des 7 millions de chiffre d’affaires que réalise l’entreprise à la recherche et au développement. +50% du CA dans les 6 ans Même si le Linpol est toujours un produit leader sur son marché, le fabricant de Tournai mise sur l’innovation, et les chiffres semblent lui donner raison. L’an dernier les ventes sur le marché français ont été doublées, pour atteindre un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros, et de nouveaux partenariats signification dans l’Hexagone devraient voir le jour tout prochainement. Dans les 6 ans qui viennent, Jean-Nicolas d’Hondt et Christophe Maisonneuve, directeur général de l’entreprise, misent sur une croissance de 50% du chiffre d’affaires. Les produits de traitement des odeurs sous forme de bactéries et la mise au point l’an dernier d’une pastille effervescente (Tab) support de produits finaux, contribuent largement à ces perspectives de progression. « Le marché du traitement des odeurs est quasiment sans limite et nous avons une longueur d’avance en proposant des produits sont la forme de bactéries qui vont permettre de produire des enzymes, alors que les fabricants sur ce segment proposent des produits directement à base d’enzymes, donc en quantité prédéfinie. 2014 sera aussi pour nous l’occasion de commercialiser de nouvelles solutions très innovantes pour résoudre des problèmes très spécifiques sur des niches de marché, notamment dans l’industrie agroalimentaire et la grande distribution. L’objectif est d’amener nos clients, ou les clients de nos clients à gagner de l’argent sur les process de maintenance. Il est certain que Pollet n’a pas vocation à se positionner sur des produits génériques, mais sur des spécialités et des segments plus forts comme les produits issus des biotechnologies pour lesquels nous avons développé une expertise » conclut le responsable de l’entreprise.

 

Partager l'article