Espace abonné
Mon panier
 

Toutes les actualités Hygiène, Propreté, Nettoyage, Multiservice et déchets

 

Les entreprises de propreté étaient appelées à répondre à un appels d'offres de la Ratp pourtant sur le « nettoyage des espaces des trains et des voies de la Ratp ».

Fin 2013, 5 entreprises de propreté (Challancin, Onet, Laser, Atalian, Tep) se sont partagés le marché du nettoyage du métro et des lignes A et B du Rer et se sont ainsi reparti les quelque 1,3 million de m2 de surfaces au sol dans 366 stations et gares, à nettoyer quotidiennement. A cela s’ajoutent les 400 km de voies et le millier de trains utilisés sur les 14 lignes de métro et les liges A et B du Rer. Un marché estimé à 80 M€. Un nouvel appel d'offres -dont le montant global n'a pas été communiqué- a été lancé il y a un an. Suspendu pendant la crise sanitaire cette consultation a été relancé cet été et les entreprises candidates sont actuellement auditionnées.

Depuis le début de la crise sanitaire, et lors de la reprise du trafic à la sortie du confinement l'opérateur et son autorité organisatrice, Ile-deFrance Mobilités, ont mis en place des actions spécifiques pour renforcer la désinfection et le nettoyage de ses espaces et matériels roulants.

800 points de gels hydro-alcoolique

Au-delà de la communication sur les gestes barrières, les nombreux marquages au sol et dans les rames, le nombre d'agents présents sur le réseau a augmenté de 30% pour atteindre un effectif de 1 800 professionnels, particulièrement mobilisés en journée. A l'instar du groupe Challancin, en charge de 5 lignes de métros (stations et rames) les prestataires de la Ratp ont adapté leur organisation et leurs moyens. « Pour chaque ligne nous avons mis en place deux prestations en journée (6h-12h et 14h-20h) avec des équipes dédiées au nettoyage et à  la désinfection de tous les points de contact dans les espaces publics et dans les locaux privatifs (bureaux, agences commerciales...). Nos agents effectuent au moins deux passages par jour. A cela s'ajoute la désinfection du matériel roulant pour laquelle nous travaillons par brumisation. Un choix validé par notre client qui garantit une efficacité maximale sans générer une humidité qui n'était pas compatible avec le travail à l'intérieur des rames de métro » argumente Sylvain Armand, le directeur commercial du groupe Challancin.

Les équipes de nettoyage sont également chargées de ré-approvisionner les quelque 800 points de distribution de gel hydro-alcoolique – sans possibilité de stocker le produit en sous-sol- et d'assurer la désinfection (par nébulisation) des 4700 véhicules exploités par la régie de transport. Lors d'une visite sur le terrain de Catherine Guillouard, présidente de la Ratp, et de Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, la Ratp a rappelé que le budget exclusivement dédié au nettoyage et à la désinfection pour 2020 s'élève à 160 M€, soit une hausse de 70%.

A lire également :

 

Georges Guilbert gérant de l'entreprise familiale Guilbert Propreté et ancien président de la Fep de 1992 à 1994  est décédé à l'âge de 74 ans.

Avec le décès de Georges Guilbert c'est un chapitre important de l'histoire de la profession qui s'achève, mais pas seulement. Entrepreneur humaniste, qui a repris l'entreprise créé par son père en 1558, le dirigeant de Guilbert Propreté était aussi un acteur actif dans son engagement citoyen au service d'un territoire, la Seine-Saint-Denis. Elu de longues années à Livry-Gargan,  il a été également menée  une vie politiquement engagée , été très présent dans le monde associatif et bien entendu connu et reconnu  et comme employeur . Un engagement qui marquera durablement son parcours professionnel et le conduira notamment à se mobiliser très tôt pour la formation des jeunes. D'abord au sein de la profession en devenant président du Gifen – devenu aujourd'hui la Fep Ile-de-France- puis à la Fep dont il assurera la présidence de 1992 à 1994.

En 2001, le nom de Georges Guilbert est intimement associé à la création de l'école de la deuxième chance en Seine-Saint-Denis, alors qu'il est élu président de la Chambre de commerce de Bobigny pour deux mandats. Une « deuxième chance » qu'il a toujours mise en œuvre au sein de l'entreprise familiale, en favorisant l'intégration, l'apprentissage des jeunes, mais également des seniors et des profils atypiques qui ont au fil des ans sont venus enrichir ses équipes. Cet engagement hérité de son père, Georges Guilbert l'a transmis à Carinne, sa fille qui s'inscrit pleinement dans cette démarche d'intégration et de reconnaissance des quelques 3 000 femmes et hommes que compte aujourd'hui l'entreprise familiale.

A lire également :

Un marché de plus de 5 M€ à Bondy pour Guilbert Propreté

 

François Thuilleur, directeur général du groupe Paredes, vient d'être nommé président du conseil d'administration. Il succède à Simon Paredes, petit-fils du fondateur de l'entreprise en 1942.

François Thuilleur qui est à la tête opérationnelle du groupe Paredes depuis 2017 vient d'être nommé président du conseil d'administration. Le dirigeant, qui conservera sa fonction de directeur général est devenu un actionnaire significatif du groupe Paredes en juillet 2020, avant d'en être élu administrateur en septembre 2020. Il succède à Simon Paredes, petit-fils du fondateur de l'entreprise qui se félicite du développement de son entreprise :  « Je fais le constat aujourd’hui que le plan Défi 2022 que j’ai initié est en très bonne voie de réussite et a permis de redresser l’entreprise. Je tiens à remercier François Thuilleur et son équipe pour le travail qui a été réalisé. »

Le nouveau président affiche son ambition de faire du groupe  le N°1 de l'hygiène professionnelle en France. « Je veux que Paredes soit reconnu comme LA référence absolue du marché en termes de satisfaction clients et de satisfaction collaborateurs, tout comme j’attache une grande importance au fait que 100% de nos collaborateurs deviennent actionnaires de l’entreprise. Tous les acteurs du marché qui partagent notre ambition et nos valeurs sont les bienvenus. »

A lire également :

 

La centrale d'achats publics vient de référencer Le Petit Plus, Cèdre et Recygo pour la collecte et le traitement des déchets de l'activité tertiaire.

Trois entreprises  spécialisées dans la collecte et le traitement des déchets de bureaux ont été référencés récemment la centrale d'achats publics, Ugap. Il s'agit de Cèdre, Le Petit Plus (groupe Veolia) , Recygo (groupe La Poste et Suez) en mesure d'apporter des réponses concrètes aux obligations réglementaires de la circulaire « Services publics éco-responsables ». Dans cette optique l’Ugap propose la collecte et le traitement des déchets de bureau comme le papier, le carton, les papiers confidentiels, le verre ou le bois. Cette prestation comprend la mise à disposition des bacs, la collecte et le recyclage des déchets. Sur les trois titulaires sélectionnés deux sont des entreprises adaptées employant  80% de personnes en situation de handicap (Cèdre, Lez Petit Plus).

Aujourd’hui, 77 % des marchés de l’Ugap comportent des dispositions sociales et/ou environnementales. La centrale d’achat public démontre ainsi sa volonté de soutenir les politiques publiques en intégrant au cœur de ses marchés les principes et standards des achats responsables, notamment ceux issus de la norme ISO 20 400.

A lire également :

 

Publi Information

Le Robot aspirateur Whiz disponible en France


Publié le 14 oct. 2020 15:42:00

 

Le constructeur Softbank Robotics, après avoir lancé ses machines sur les autres continents, vient d'annoncer la disponibilité commerciale et les tarifs de l'aspiro-brosseur autonome Whiz sur le territoire Européen. Cette disponibilité intervient juste après que Softbank a annoncé avoir déjà déployé plus de 10000 machines Whiz dans le monde.  

Durant ces derniers mois, les équipes locales de chez Softbank ont travaillé avec plusieurs acteurs de la propreté pour effectuer des tests, et les retours positifs ont poussé le constructeur à accélérer le mouvement. 

Qui peut utiliser Whiz ?  

Toutes les entreprises de propreté désireuses de proposer un service d'aspiration de haute qualité et innovant. Il se destine toutefois principalement aux espaces dont la surface dépasse les 1000m². 

Pour Combien ? 

La machine est disponible sur un modèle de location, avec un prix qui dépend de l'engagement. Il est disponible à partir de 499€ par mois, incluant le service et les consommables. Softbank Robotics précise que la machine devient très facilement rentable en fonction de sa durée d’utilisation quotidienne.  

https://www.meetwhiz.com/fr/