Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Hygiène et nettoyage. Le salon Europropre victime de la crise sanitaire


Publié le 17 mars 2021 17:14:28

 

Les conditions sanitaires ne permettront pas au salon Europrore 2021 de se tenir comme prévu du 25 au 27 mai prochain.

Même si l'annonce n'a pas encore été faite de façon officielle par les organisateurs (Weyou Group et la Fep) un certain nombre d'exposants du secteur, adhérents de l'Afimin notamment, ont été informé de l'annulation du prochain salon Europropre qui devait se tenir du 25 au 27 mai à Paris. Une information qui ne surprend malheureusement pas les acteurs du monde de la propreté qui attendaient avec impatience de fouler les allées d'un salon qui dont le rôle et l'intérêt n'a fait que grandir au cours des dernières éditions. L'état d'urgence sanitaire, prolongé jusqu'en juin, et la dégradation de la situation épidémique en Ile-de-France notamment, ne laissaient guère d'espoir à tous ceux qui voulaient se retrouver autrement que derrière un écran d'ordinateur pour présenter ou découvrir de nouveaux produits. « C'était un moment que nous attendions avec impatience et nos clients aussi ! Mais nous avons constaté aussi que beaucoup de visiteurs et d'exposants étrangers ne voulait pas prendre la risque de se déplacer malgré toutes les garanties sanitaires prévues par les organisateurs » se désole un fabricant français, très attaché au salon Europropre.

NB : À ce sujet, Bâtiment Entretien consacrera dans son prochain numéro de Mai - Juin, un Dossier Quoi de Neuf Spécial Innovations 2021 afin de vous permettre de présenter toutes vos nouveautés de l’année. N'hésitez donc pas à nous contacter !

 

3 questions à Patrick Djebar, président de l'Afimin (Association des fabricants de matériels et produits d'hygiène et de propreté)

 

Vous avez communiqué début mars auprès de vos adhérents sur l'annulation du salon Europropre qui devait avoir lieu fin mai à Paris. Quels ont été leurs réactions ?

Compte tenu de la crise que nous connaissons maintenant depuis un an, et de la situation sanitaire actuelle, en Ile-de-France notamment, cette décision semblait inévitable. Les professionnels du secteur attendent bien sûr de pouvoir à nouveau se retrouver physiquement, même si nous avons appris à maîtriser les outils de travail à distance et de visio-conférence. L'expérience difficile que nous vivons aujourd'hui va nous obliger à repenser notre façon de travailler. Malgré le confinement la vie continue et l'activité de nos adhérents aussi, même si globalement ils évaluent un surcroit d'efforts fournis pour un résultat au mieux équivalent à celui d'une année « normale ».

La crise actuelle fait-elle peser un risque durable sur les salons professionnels ?

Non je ne pense pas que la notion même de salon professionnel soit en danger en revanche ils doivent évoluer, se réformer. Les dernières éditions d'Europropre se sont inscrites dans une belle dynamique et ont répondu aux attentes de la profession. Il faut aller encore plus loin en développant des partenariats, en proposant plus de contenus mettant en avant les solutions de nettoyage. Nous devons travailler encore plus étroitement avec la première force que représentent les entreprises de propreté. L'Afimin qui représente près les fabricants et importateurs sur le marché français doit s'ouvrir et s'associer aux réflexions et actions menées par la Fep pour servir toute la communauté du nettoyage.

Quels sont les grands chantiers pour les années à venir ?

Nous devons ouvrir et alimenter le débat sur la robotique. C'est un sujet encore mal connu qui génère beaucoup de fantasmes. C'est une occasion pour l'Afimin et ses adhérents de professionnaliser encore plus l'approche que l'on peut avoir du nettoyage, et d'être en phase avec les travaux de la Fep sur ces nouvelles technologies. 

 

 

Partager l'article