Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Robotisation du nettoyage

SNCF : le 1er « robot poubelle » testé gare de Lyon


Publié le 6 déc. 2016 15:04:14

 

La SNCF teste actuellement gare de Lyon à Paris le prototype d'un robot poubelle » !

Chaque jour plus de 2 tonnes de déchets sont ramassés directement sur le sol des gares françaises. Afin d'inciter les voyageurs à plus de civisme et de respect de ces espaces communs, la SNCF Gares & Connexions  a noué un partenariat avec la start-up française Immersive Robotics pour développer un robot autonome, BARYL, qui  va à la rencontre des voyageurs pour collecter leurs déchets. Le premier test grandeur nature, réalisé à la gare de Lyon à Paris, doit permettre à la fois de mesurer l'appétence du public pour cette solution innovante, mais également de paramétrer la machine qui est dotée d'une intelligence artificielle et doit apprendre à détecter les demandes d'un client. « Nous avons été les premiers à utiliser, également en gare de Lyon, le robot de nettoyage Swingobot sur recommandation de notre prestataire. La propreté est aujourd'hui le premier levier de satisfaction chez nos clients. En 2016 nous avons mesuré à 6 reprises ce critère de qualité dans les 60 premières gares du réseau SNCF. A la différence du robot de nettoyage ou d'autres innovations que nous sommes en train de tester, BARYL est le fruit d'un co-développement avec une start-up, le design ayant été conçu par nos services. L'objectif  est de susciter la curiosité des voyageurs, mais également d'inciter à la bienveillance » détaille Gilles Ballerat, directeur des services et des opérations Gares & Connexions.
Au-delà de l'aspect forcément anecdotique de cette expérimentation, la SNCF qui a engagé un très important programme de rénovation des ses gares -qui voient transiter chaque jour plus de 10 millions de voyageurs- souhaite s'appuyer de plus en plus sur l'expertise de ses prestataires et leur capacité à intégrer les innovations. « Les entreprises qui assurent la propreté dans l'ensemble de nos gares ont un rôle essentiel à jouer. Nous comptons sur elles pour nous proposer des solutions innovantes. Nous avons par exemple développé le nettoyage par cryogénie dans  la gare de Lille, nous expérimentons également un système de désincrustation des salissures sur les escalators à Bordeaux, et  co-développons à Montparnasse un projet de décrassage baptisé « brosse à dents » à l'aide d'un chariot » conclut le responsable des gares de l'Hexagone.

Propreté des gares : un marché de plus de 44 millions

Le nettoyage des 3 000 gares de France, totalement externalisé au travers de marchés d'une durée de 5 ans, représente un budget annuel de plus de 44 millions d'euros. Pour Gilles Ballerat, directeur des services et des opérations de Gares et Connexions, le rôle des entreprises de propreté est essentiel en termes de conseil et d'accompagnement. « La propreté est une priorité pour nous, c'est le marqueur le plus important pour nos clients et nous y consacrons tous nos efforts depuis déjà plusieurs années. Cela se traduit par une plus grande visibilité des agents dont nous avons uniformisé les tenues de travail sur l'ensemble des gares, mais également par la capacité de nos partenaires à être force de proposition. Nous sommes dans la même logique et vivons les mêmes contraintes qu'un aéroport ou un grand centre commercial en termes de flux et d'attente de la part de nos clients. » Une proximité de vue qui va se traduire prochainement par la mise en place d'une nouvelle organisation des prestations de propreté au sein de la gare du Nord à Paris. La SNCF devrait en effet faire appel une société tierce dont la mission sera à la fois de piloter le Facility management et la propreté, mais également d'assurer le suivi et le contrôle qualité des prestations de façon indépendante.

 

 

Partager l'article