Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Produits d'hygiène et de désinfection. Anios suspend sa production en France


Publié le 20 nov. 2019 11:33:08

 

Suite à la présence de deux bactéries détectées dans des lots de produits les laboratoires Anios ont dû suspendre leur production.

Coup dur pour les laboratoires Anios, leader européen de la désinfection qui a dû interrompre la production de son usine lilloise de Sainghin-en-Mélantois suite à la présence de deux bactéries dans des lots de 2 de ses produits.  L'incident survenu fin octobre toucherait le réseau d'eau de l'unique usine du groupe et été mis en évidence suite à la découverte de bactéries dans des lots de Surfa'Safe Premium et d'Opaster. Rapidement informée de la situation l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANMS) a publié un communiqué à destination des établissements de santé leur demandant de suspendre l'utilisation de ces deux produits, le fabricant rappelant de son côté l'ensemble des lots vendus depuis 2 ans. Un arrêt complet de l'usine, une décontamination des circuits d'eau, et des tests sur l'ensemble des produits ont par ailleurs été mis en œuvre par le fabricant, passé sous le pavillon d'Ecolab en 2017.

La situation est aujourd'hui compliquée, à la fois pour les utilisateurs finaux et les distributeurs qui doivent être en mesure de proposer des produits de substitution alors même qu'Anios couvre environ 80% du marché français.

La FS2H accompagne les utilisateurs finaux

Dans un message d'alerte diffusé le 14 novembre l'ANMS reconnaît que « cet arrêt temporaire de production risque d’entrainer des ruptures d’approvisionnement sur l’ensemble des produits référencés des laboratoires Anios pour une durée encore inconnue à ce jour. A ce stade, une reprise de l’activité pourrait être envisagée courant semaine 47. La reprise des livraisons ne pourra intervenir qu’à l’issue du processus de libération des lots intégrant des analyses spécifiques confirmant l’intégrité microbiologique des produits. »

De son coté la Société française d'hygiène hospitalière (SF2H), qui travaille en étroite collaboration avec les professionnels de santé et les hygiénistes et assure une information régulière sur cette crise et tient à préciser que  cette recommandation de l'ANMS ne concerne pas les produits hydro-alcooliques. Nous imaginons mal de voir une telle bactérie se développer ou même survivre dans une solution à 75,5% d’éthanol (pour la spécialité Aniosgel 85NPC). » Par ailleurs la SF2H met en garde contre une rupture de stock par un blocage de la distribution de ce produit, ce qui exposerait  à un risque majeur de transmission croisée  par défaut d’hygiène des mains.

L'heure est donc aujourd'hui à la recherche d'éventuels autres lots contaminés et à la décontamination de l'outil de production sur le site lillois où sont employés 220 salariés. 

Afin de répondre à toutes les questions concernant cet arrêt de production et ses conséquences Anios a mis en place un numéro dédié : 03 20 67 67 67.

A lire également :

Thierry Letartre élu autodidacte de l'année 2017

Ecolab acquiert Anios pour 750 millions d'euros

Anios poursuit son développement en France

 

Partager l'article