Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Hygiène et bionettoyage. Prestataires, les oubliés de la « prime Covid-19 » !


Publié le 3 juin 2020 17:35:00

 

A l'instar du groupe Restalliance, les prestataires externes  en hôpital et Ehpad dénoncent l'absence de prime pour leurs agents.

Le 8 mai dernier, le Ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran annonçait qu'une prime exceptionnelle de 1 000 à 1 500 €, serait versée « aux professionnels présents durant la crise, quel que soit leur statut, de tous les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), ainsi que des établissements et services accompagnant les personnes en situation de handicap qui sont financés ou co-financés par l’assurance maladie. » Une annonce que les dirigeants de Restalliance aimeraient bien voir suivie d'effet pour les 2 800 salariés du groupe qui travaillent aux quotidien au sein des Ehpad, établissements de santé et médico-sociaux pour assurer le service des repas, mais également le bio-nettoyage, y compris dans des services Covid +.

Une rupture d'égalité

« Ces collaborateurs, oeuvrant 365 jours sur 365 et pour certains d’entre eux depuis plus de 20 ans et plus sur les sites, s’avèrent indispensables aux résidents. Ils sont pourtant à ce jour les grands oubliés des circulaires gouvernementales sur cette prime, au seul motif d’être des collaborateurs « sous-traités » et non directement salariés des établissements » s'insurge Christophe Dassonville président et fondateur du groupe lyonnais en 1993.

Les responsables de Restalliance, qui réalise 225 millions d'euros de chiffre d'affaires au sein d'un millier d'établissements espèrent bien être entendu par le Premier ministre et par le ministre de la Santé pour mettre un terme à ce qu'ils considèrent comme « une rupture d’égalité manifeste entre des salariés exerçant au sein des établissements les mêmes fonctions de cuisinier, de chef-gérant, d’agent d’entretien, de personnel d’appui. »

Colère des entreprises de propreté

A l'instar du groupe Restalliance d'autres entreprises présentes dans les établissements de santé ou les Ehpad témoignent de leur incompréhension, voire de leur colère face à cette situation. « Nos agents ont été confrontés aux à la même situation que le personnel soignant dans les hôpitaux et les Ehpad. Ils sont intervenus dans des chambres de patients Covid-19,  aux côtés des soignants, exposées aux mêmes risques. Les Pouvoirs publics ont  évoqué une prime pour tous les personnels en première ligne. Ils ne comprennent pas pourquoi ils en sont exclus aujourd'hui. Nous non plus ! Mais sans l'aide de l'Etat nous ne pourrons pas la supporter, c'est une évidence ! » se désole le dirigeant d'une entreprise spécialisée dans le bio-nettoyage.

A lire également :

 

Partager l'article