Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Entreprises de nettoyage. 1,9 million de salariés dans le nettoyage


Publié le 25 sept. 2019 11:14:00

 

Le ministère du Travail recense près de 2 millions de salariés exerçant un métier du nettoyage.

Pour la Dares (Direction de l'animation et de la recherche des études et des statistiques) 8% de l'ensemble des salariés de France métropolitaine exercent un métier du nettoyage ou comportant une activité du nettoyage. Ce décompte réalisé à partir des statistiques du ministère du Travail inclus bien entendu les quelque 500 000 agents des entreprises de propreté, mais bien au-delà également. L'enquête emploi 2016 recense tris grandes catégories de salariés : les métiers du nettoyage en entreprise, les agents de service et les employés auprès des particuliers. Une catégorie qui pèse pour près de 1/3 des effectifs pris en compte par l'étude.

80% de femmes, 46% de plus de 50 ans

Les auteurs de l'enquête qui insistent sur l'importance des ces métiers du nettoyage- « plus gros pourvoyeurs de postes d'ici à 2022, et sans doute au-delà » - ont pu ainsi dresser le profil de l'agent de nettoyage. Des données qui peuvent différer de celles dont disposent les entrepreneurs du secteur, compte tenu du champ très large de l'étude ( salariés des EP, agents de services hospitaliers, gardiens d'immeubles, employés des services à la personne...).

Il n'en demeure pas moins un éclairage intéressant sur cette population importante de salariés non-qualifiés dans leur grande majorité. D'un point de vue quantitatif et statistique la Dares  note que :

  • 8 emplois sur 10 sont occupés par des femmes ;
  • 46% des salariés ont plus de 50 ans ;
  • 4% seulement des salariés sont sortis d'études depuis moins de 4 ans ;
  • 20% des salariés sont des immigrés ;
  • 90% sont exposés à au moins un risque physique ;
  • 14% travaillent moins de 15 heures par semaine ;
  • 9% suivent une formation.

Des conditions de travail difficiles

D'un point de vue plus qualitatif cette étude qui s'est appuyée sur les enquêtes conditions de travail et risques psycho-sociaux de la Dares confirme la mauvaise image et l'absence de visibilité des métiers du nettoyage. 29% des salariés du nettoyage en entreprises ont le sentiment d'être ignorés et seulement la moitié des personnes interrogées reconnaissent « apprendre des choses nouvelles » au cours de leur activité professionnelle. Lorsque sont posées les questions sur « l'utilité du travail » et « les tâches plaisantes » que peuvent procurer ces métiers les réponses divergent d'une catégorie à l'autre. Dans leur ensemble 77% des salariés du nettoyage se sentent utiles dans leur travail, contre 86% des aides à domicile et 87% des agents de services hospitaliers.  42% trouvent pour leur part qu'ils réalisent des « tâches plaisantes » contre 56% pour l'ensemble des salariés tous secteurs confondus et 44% pour les salariés non qualifiés dans leur ensemble.

 

A lire également :

147 milliards d'euros pour la propreté en 2017

18 octobre journée nationale des méties de la propreté

 

Partager l'article