Espace abonné
Mon panier
 

Actualités

Déchets chimiques. Sortie de crise pour EcoDDS


Publié le 20 mars 2019 12:30:58

 

Un arrêté publié au Journal officiel du 10 mars renouvelle l'agrément de EcoDDS pour 6 ans en matière de traitements des déchets  de produits chimiques notamment.

C'est avec un an de retard et après plusieurs mois de crise ouverte entre le Ministère de l'écologie et les adhérents de l'éco-organisme EcoDDS qu'un re-agrément pour une durée de 6 ans vient d'être validé.

Depuis le 11 janvier dernier, les pots de peinture, colles, solvants, et autres déchets chimiques  n'étaient plus collectés ni traités par l’éco-organisme EcoDDS chargé de ces opérations. Cette société a en effet refusé de continuer à les prendre en charge et laisse les collectivités territoriales seules pallier sa défaillance. La secrétaire d'Etat à l'écologie, Brune Poirson,  a rappelé aux membres du conseil d’administration d’Eco-DDS (Castorama, Auchan, Carrefour, Leroy Merlin, Bricorama, PPG...) qu’il est de leur responsabilité – en tant qu’entreprises metteuses sur le marché et en application du principe pollueur-payeur – de s’assurer de la gestion des déchets issus des produits qu’elles commercialisent. Il a été obtenu que l'éco-organisme rembourse tous les frais engagés par les collectivités depuis le 1er janvier 2019.

 Créé en 2012  EcoDDS travaille en collaboration avec ses entreprises adhérentes (fabricants, distributeurs), conformément au principe de responsabilité élargie du producteur (REP), afin qu’elles réalisent concrètement leur engagement de collecter les produits usagés qu’elles ont mis sur le marché.

 Cette filière de collecte et de traitement des déchets diffus spécifiques des ménages (DDS) traite plus de 33 000 tonnes de déchets au travers de 784 entreprises adhérents et quelque 3 200 déchetterie adhérente.

A lire également : Traitement des déchets, le coup de gueule du maire de Toulouse

 

Partager l'article